MINIMAL

Je te conseille de lire l’article en entier…

Quand j’étais au Canada, il y a un an, j’ai eu l’occasion de tomber sur un documentaire Netflix qui a tout changé…

Ce documentaire s’appelle Minimalism. C’est le genre de documentaire dont Netflix a le secret. Bien filmé et bien raconté.

Le documentaire suit Joshua Millburn et Ryan Nicodemus dans la promotion de leur livre (lien) et de leur message autour du minimalisme. En plus, il y a plein d’interviews de personnes aux profils différents, mais avec pour point commun le minimalisme.

Si tu ne l’as pas vu, fonce le voir !

Citation :

“Love people and use things because the opposite never works”

“Aime les gens et utilise les objets parce que le contraire ne fonctionne pas”

Un avant – après

Après avoir vu ce reportage, je me suis vraiment rendu compte du mensonge dans lequel on vivait.

Ce mensonge, c’est celui que nos possessions nous définissent et nous rendent heureux. Tu sais, la fameuse légende du : “Quand j’aurai ……, je serai heureux”

C’est un mensonge bien utile pour les vendeurs de voitures ou de tout produits en général. Car c’est une logique de toujours avoir plus pour se rapprocher du bonheur.

Mais les possessions matérielles ne doivent pas devenir une priorité. Car elles ne nous permettent pas de nous réaliser en tant que personne.

L’idée n’est pas de vivre avec rien, mais de vivre avec ce dont on a vraiment besoin. De vivre avec ce qui nous est utile (souvent) ou ce qui nous apporte de la joie.

Maintenant, si tu prends le temps de réfléchir à ce qui rempli une de ces deux conditions chez toi, tu verras que la plupart de ce que tu possèdes ne remplit pas ces conditions.

Le meilleur exemple, c’est les vêtements. On a tous des vêtements fétiches, ceux dans lesquels on se sent bien, on se trouve beau/belle. Puis on a les autres, ceux que l’on met quand on a plus rien à se mettre ou ceux qu’on met une fois par an.

Alors pourquoi ne pas avoir plus de ce que tu aimes et moins de ce que tu n’aimes pas ? Pourquoi ne pas acheter 3 exemplaires de ton jean et de tes tee-shirts préférés et les mettre tout le temps ?

C’est ce que j’ai choisi de faire. J’ai donné une grande partie de mes vêtements et je n’ai “plus” que des vêtements que j’aime et que je suis content de porter.

En bonus, je perds BEAUCOUP moins de temps à choisir ce que je vais porter. Ce qui me permet de me concentrer sur l’essentiel.

Tout ça a été initié par ce simple documentaire. Je ne me suis pas tout de suite dit : “GO je me débarrasse de 80% de mes affaires !”

Mais il m’a fait me poser des questions, et c’est bien là l’essentiel. Je ne te dis pas : “Deviens minimaliste”

Juste, pose-toi la question : “Est-ce que ce que je possède est toujours utile ? Est-ce que cela m’apporte du bonheur ?”

Équilibre

Il y a un point qui est essentiel quand il s’agit de croyance ou de mode de vie, c’est l’équilibre. J’ai pendant longtemps était extrême et têtu sur mes croyances. Aujourd’hui, j’essaye d’être plus équilibré (sauf sur Apple qui est la meilleur marque de tous les temps ;p ).

Il est donc important pour moi de te parler d’équilibre dans le minimalisme.

Entre les gens qui achètent pleins d’objets inutiles et ceux qui vivent avec 15 objets, il y a un juste milieu.

Je ne te dis pas de te séparer de chaque objet. Pose toi juste les bonnes questions. Concentre toi sur certains types d’objets par exemple.

Dans mon cas, je me fiche un peu de la mode, j’aime avoir mon style. Mais pour ça, je n’ai pas besoin d’avoir le dressing des Kardashian. Par contre, pour ce qui est des objets tech, de matériel pour créer du contenu et utile pour être plus productif, là c’est important pour moi. J’ai donc plus d’objet dans cet univers là.

Dans tous les cas, avant d’acheter un objet ou même de la nourriture, je me pose la question : “ Est-ce que j’en ai vraiment besoin ? Est-ce que ça provient d’une influence extérieure (solde, pub) ou d’un besoin profond ?”.

C’est une question de priorité, pas de sacrifice.

Définis quelles sont les tiennes.

Expérience

Le minimalisme, c’est se concentrer sur l’essentiel. L’essentiel n’est pas matériel. L’essentiel, ce sont les expériences vécues et les souvenirs qui nous restent de ces expériences.

Quand on part en voyage, on achète des “souvenirs”, c’est sûrement le concept le plus aberrant. Comme si on allait oublier un voyage !

En plus, la plupart du temps, ces souvenirs sont des objets inutiles d’une qualité douteuse.
Quitte à ramener un souvenir, achète un objet utile.

Le micro avec lequel j’ai enregistré mes 130 premiers podcasts par exemple, je l’ai acheté au Canada. Je l’utilise extrêmement souvent et c’est un rappel constant de mon expérience Nord-américaine.

Pour en revenir aux expériences et à la peur de l’oubli, pense aux meilleurs moments que tu as vécu avec tes amis, ta famille, etc….

Quels souvenirs te vienne en tête ? Des rires ? Des larmes ?

Tu t’en souviens ? Tu vois, pas besoin de souvenirs…

Je ne me souviens pas de tout, mais je n’ai pas oublié un seul des voyages que j’ai fait. Toutes les expériences marquantes sont toujours là, dans ma tête, et je n’ai pas besoin de souvenirs pour me les rappeler.

Alors plutôt que d’acheter des objets inutiles, investis dans des expériences, car les souvenirs qui en découlent t’accompagneront jusqu’à la fin…

MINIMAL

Mon intérêt grandissant pour cet état d’esprit et ce mode de vie m’a amené à une idée… Je me suis dit “Pourquoi ne pas en faire un podcast ?!”

Je n’ai pas attendu de ne plus avoir envie pour passer à l’action. MINIMAL, c’est donc mon nouveau show (comme disent les ricains).

Chaque semaine, j’aborderai un point précis de nos vies et de comment le minimalisme peut avoir un impact positif sur celui-ci (l’argent, le travail, etc).

Mais je ne suis qu’au début de ma journée dans le minimalisme. Je me pose encore beaucoup de questions.

J’ai donc décidé de les poser à des gens qui adoptent ce mode de vie et cet état d’esprit. J’ai envie de comprendre en quoi ça à impacter leurs vies, personnelles et professionnelles.

Il y aura donc des épisodes en solo, d’autres avec des invités sous le format d’une discussion et d’autres seront des interviews.

L’épisode pilote est déjà disponible. J’y ai interviewé un ami entrepreneur et confondateur de Suly, Alexandre Penot.

Mais ce n’est pas fini…. Je ne t’avais pas menti quand je t’ai dit qu’il fallait lire l’article en entier. 😉

En amont de ce nouveau Podcast, je voulais essayer une expérience qui me tente depuis longtemps. Cette expérience, c’est Patreon. Patreon te permet de soutenir les créateurs de contenus en échange de bonus (contenus supplémentaires, etc).

En faisant ça, l’objectif est de pouvoir consacrer plus de temps à la création de contenu et vous apporter plus de valeur en échange de votre soutient.

Pour l’instant, MINIMAL est programmé pour 10 épisodes. Donc si tu aimes le podcast, tu peux faire en sorte qu’il continue en me soutenant ici ou en allant mettre un avis (gratuit) sur iTunes.

À bientôt et reste optimiste.

Partage

One thought on “MINIMAL”

  1. It is really a nice and helpful piece of info. I am glad that you just shared this helpful info with us. Please stay us informed like this. Thank you for sharing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *